Samsung Galaxy S IV – Le résumé des résumés

Samsung Galaxy S4 - source Engadget

Samsung Galaxy S4 – source Engadget

Et voilà, c’est fait ! Malgré les tentatives désespérées et navrantes d’Apple pour faire un peu d’ombre au lancement de Samsung, c’est en grandes pompes qu’a été annoncé ce soir la nouvelle mouture de leur étoile : le Galaxy S4. Mais vous n’êtes peut-être pas un geek comme moi et n’avez donc pas envie de vous taper des heures de recherches Internet pour savoir ce qu’il en est. N’ayez crainte, je suis là pour ça !

Je vous ai préparé cet ultra-résumé afin de voir en un simple coup d’oeil ce que la bête a à offrir. Et c’est quand même beaucoup, avouons-le.

  • Smart Pause qui arrête un vidéo si on regarde ailleurs.
  • Smart Scroll fait défiler l’écran si vous penchez l’appareil en regardant en haut.
  • Des « gestures » avec les mains et les doigts sans toucher le téléphone. Plus ou moins inutile selon moi.
  • « …très peu d’améliorations de la longue liste de celles annoncées se sont révélées être « killer », « faut-l’avoir », je-ne-peux-vivre-une-seconde-de-plus-sans-ça » – CNET *
  • 13Mpx de caméra avec f/2.2
  • 2Mpx caméra avant
  • 5-pouces 1080p (1,920 x 1,080) Super AMOLED
  • 2GB RAM avec 1.6GHz Exynos 8 « Octa-Core » (8 coeurs) ou 1.9GHz quad-core Qualcomm, selon votre pays. (8 coeurs tabar&?$ !!!!).
  • 136.6 x 69.8 x 7.9mm soit 5.38 x 2.75 x 0.31 pouces) et pèse 130g

Il n’y a pas encore de date de lancement ni de prix, mais on parle de lancement mondial en avril. Pour le prix, on peux tabler sur près de 700$, puisque le S3 se vendait déjà 649$. Je parle ici des prix d’achats, sans contrats, car c’est ce prix que tout le monde devrait utiliser comme comparatif. Je ne me mouille pas pour les recommandations avant un essai, mais il semble tout de même une machine « de guerre » pour employer l’expression consacrée. Définitivement un joueur à surveiller en 2013 sur le marché, il devrait très bien se vendre.

* source de la citation : http://reviews.cnet.com/samsung-galaxy-s4/

RIM est mort. Vive BlackBerry 10 !

BlackBerry Z10

BlackBerry Z10 – Image tirée du site de BlackBerry

Ça y est ! Après des mois d’attentes, surtout pour les actionnaires, RIM lance leur nouveau système d’exploitation BlackBerry 10. En fait, je dis RIM, mais ce nom fait maintenant parti de l’histoire. Les dirigeants de Research In Motion (RIM) ont décidé qu’à partir de maintenant, ils utiliseraient le nom de leur produit vedette. RIM est mort, longue vie à BlackBerry ! Un gros plus pour les chroniqueurs techno qui n’auront plus à spécifier les 2 noms à chaque fois.

BlackBerry 10, c’est le « système d’exploitation », c’est à dire, la couche logicielle qui roule sur votre appareil. L’équivalent de iOS ou d’Androïd si on veut comparer. C’est une version adaptée de QNX, le système déjà présent sur les tablettes de BlackBerry, les PlayBook. Beaucoup de belles choses comme le « Hub » vous permettant en tout temps, d’un simple glissement de doigt, d’accéder à un regroupement de vos courriels, vos messages BBM (système de messagerie propre à BlackBerry) ainsi qu’à vos messages des réseaux sociaux Facebook, LinkedIn et Twitter. Les modes « personnel » et « professionnel » aussi (appelé « BlackBerry Balance ») qui vous permet d’avoir 2 téléphone en un en séparant vos apps, vos comptes courriels, etc. Exemple : vous avez Angry Birds en mode perso, mais en mode pro, vous avez plutôt une app de surveillance des marchés. La caméra également qui prends plusieurs photo très rapidement en quelques millisecondes, vous permettant de trouver la meilleur prise à chaque fois que vous prenez une photo. Ils appellent ça « Time Shift », ça me semble très prometteur pour ceux qui ont souvent les yeux fermés sur les photos entre autres. Bien d’autres chose encore tel un nouveau navigateur web plus rapide, et les conversation vidéos. Bref, une véritable refonte.

Côté application, la boutique en ligne BlackBerry World nous promettait 70 000 apps disponibles au lancement. Aux dernières nouvelles (il y a quelques semaines à peine) il n’y en avait que 15 000. C’est assez peu quand on compare au 800 000 du App Store ou de Google Play. Et les développeurs en ont déjà plein les bras à faire toujours 2 ou 3 versions de leurs apps natives alors… c’est difficile de les convaincre. Juste pour vous dire, Microsoft paie certains développeurs pour qu’ils fassent une app en Windows Phone 8. Pas certain que BlackBerry a ce genre de moyens financiers.

Mise à part ces changements logiciels, la compagnie canadienne nous annonçait aussi 2 tous nouveaux appareils : le Z10 à clavier virtuel (écran tactile) et le Q10 avec le bon vieux clavier physique, pour les puristes. Le Z10 représente une réelle évolution car il s’agit du premier appareil sérieux sans clavier sur laquelle la compagnie mise. On avait déjà fait des tentatives, mais ce fût de échecs retentissants, vu l’ancien système qui n’était pas conçu pour le supporter vraiment. Cet appareil se compare aux iPhone 5, Samsung Galaxy S III et Nokia Lumia 920. Un processeur bi cœurs cadencé à 1.5GHz, 2Go de mémoire vive et 16Go de stockage interne auxquelles ont peut ajouter jusqu’à 32Go de stockage sur carte MicroSD. Côté écran, on parle de 4,2 pouces avec une résolution de 1280 x 768. Semblable au Samsung et au Nokia, mieux que le fameux Retina Display du iPhone (1136 x 640). L’appareil est en prévente sur les sites des grands fournisseurs canadiens au coût de 149$ avec abonnement de 3 ans, mais Rogers l’offrent pour un temps limité à 139$. Il sera normalement disponible dès la semaine prochaine.

Le Q10 n’est pas encore disponible. On parle d’avril. Outre l’écran 3.1 pouces les autres spécifications sont les mêmes que son frère. Pas de prix non plus.

BackBerry Q10

BackBerry Q10 – Image tirée du blogue TechCrunch

La clientèle visée par ces produits est assez clairement celle d’affaire. Le pain et le beurre de BlackBerry depuis toujours. Ils tentent de regagner leur crédibilité dans le milieu et de limiter les pertes de corporations et d’organismes gouvernementaux. Ces dernières leur tournent de plus en plus le dos pour les plus attrayants iPhone ou Androïd alors ils n’avaient pas d’autres choix que de réagir.

Malheureusement, je ne l’ai pas encore eu entre les mains, ce qui m’empêche de vous donner une appréciation personnelle. Je m’abstiendrai aussi de tout pronostic quand à la réussite ou à l’échec de BlackBerry dans sa tentative de revenir parmi les grands leaders de cette industrie. Mais disons que pour la partie marketing d’aujourd’hui, c’est réussi ! Ils ont réussi à créer un « buzz » et c’est exactement ce qu’ils devaient faire. Ils ont su piquer la curiosité de plusieurs. Reste maintenant à voir si ce sera suffisant.

Voyez la présentation du tout nouveau BlackBerry Z10 sur la chaîne YouTube officielle.


Applications utiles pour les non geek avec un téléphone intelligent

Copie d'écran de Nike Training Club sur iPhone

Copie d’écran de Nike Training Club sur iPhone

Ce matin, j’étais en ondes à CHOI à Québec et à KYK au Saguenay pour parler d’applications qui peuvent servir à tout le monde dans leur vie de tous les jours. Comme on m’a demandé la liste par écrit, j’ai décidé d’en faire un court billet. Je les ai regroupées en 3 catégories et j’en ai ajouter un 4ème pour ce texte.

Entrainement et forme physique :

  • La suite Nike : Nike+ Running pour la course, Nike Training Club pour un programme d’entraînement personnalisé, NPT Boom pour vous faire motiver par des athlètes. Disponibles sur Apple, une seule (NPT Boom) sur Androïd. Bien fait, plus besoin de s’entrainer au gym.
  • iFitness Pro la plus populaire au App Store actuellement.
  • Androïd Trainer Pro qui est très ordinaire…
  • La suite Adidas : miCoach un entraîneur personnel, miCoach Football, miCoach Baskettball, Tennis, etc. Très bien. Mis à part la première, les autres nécessitent un appareil SPEED CELL que vous attachez à vos lacets. Tous les détails ici. Apple, Androïd et BlackBerry
  • Mes parcours (My Tracks) de Google (Androïd) pour suivre toutes vos randonnées peu importe à pied, vélo, patins à roues alignées, etc. Intégré avec Google Maps et Google Docs pour ceux qui veulent conserver leur progression.

Cuisine :

  • Epicurious : Vraiment le top. Recherche par critères, favoris, ingrédients et liste d’épicerie. Information conservé dans le Cloud. iOS et Androïd
  • Food Network : Excellent, à peu près les mêmes caractéristiques. Version canadienne sur Apple et américaine sur Androïd.
  • À la DiStasio : aussi les mêmes fonctionnalités, mais en français en plus. (Apple seulement)
  • Forkly : app de réseau social basé sur nos goûts en matière de bouffe – boisson (Apple seulement)

Photo :

  • Instagram bien entendu. Récemment sorti sur Androïd, l’app a vu sa base d’utilisateur exploser depuis. Acheté 1 milliard par Facebook la semaine suivante. Permets d’ajouter de jolis filtres vintages à nos photos et de les partager sur le réseau. On appelle les utilisateurs les « instagrammmers ».
  • Photosynth de Microsoft (Apple et Windows Phone 7.5 Mango). Faire des photos panoramiques et animations 360 degrés en 30 secondes. Vraiment super !
  • Adobe Photoshop Touch (tablettes Androïd et iPad seulement). Offre plusieurs fonctionnalités de l’application standard dans une interface facile et intuitive. Elle n’est pas gratuite cependant. À ne pas confondre avec PSExpress, qui est disponible aussi sur iOS mais qui n’a que quelques fonctionnalités très basiques.

Travail :
Je termine en vous parlant d’applications indispensables pour le travail ou les études :

  • Evernote : vous permet de prendre des notes, ajouter des images, et les partager instantanément à tous vos appareils (ordinateur de la maison, bureau, tablette et téléphone intelligent. Toutes les plateformes connues sont supportées (PC, Mac, iOS, Androïd, web, BlackBerry, Windows Phone, etc.). L’avantage est que les notes sont indexées, ce qui veut dire que vous pouvez ensuite faire des recherches dans vos notes comme sur Google. Très pratique quand on en prend beaucoup.
  • Dropbox : application permettant de stocker des fichiers (mp3, photos, vidéos, documents Word, etc.) dans le « nuage » ou le « Cloud ». Vos fichiers sont aussi copiés sur vos appareils et accessibles partout comme avec Evernote. Et si jamais vous vous faites voler vos appareils ou êtes victime d’un incendie, vous ne perdrez rien.

Google tente l’éclipse médiatique

Google Maps en 3D

Google Maps en 3D. Image Engadget

Le 28 mai 2009, en toute hâte, Google nous sortait Google Wave de son chapeau . Un produit qui n’avait grand-chose d’innovateur. Nous l’avions testé avec des collègues et étions demeurés très perplexes quant à son utilité réelle. Un produit encore en stade très bêta auquel il manquait plusieurs mois de travail. Alors, pourquoi l’avoir annoncé à cette date? Parce que c’était EXACTEMENT le jour où Microsoft annonçait Bing, son nouveau moteur de recherche avec lequel elle (dans le sens entreprise) espérait pouvoir concurrencer Google. Alors cette dernière a tenté de faire de l’ombre au lancement en fabriquant de toutes pièces un buzz autour d’un produit très ordinaire.

Or, même si les techniques se sont raffinées depuis, Google nous refait le même coup cette semaine. Depuis ce matin, plusieurs grosses annonces ont été faites, en plus du « coulage » de photos de la prochaine tablette purement Google développée en collaboration avec Asus. Et encore, ce n’est que ce que j’ai vu, certaines m’ont peut-être passé sous le nez. Pourquoi me demanderez-vous ? Deux choses : l’E3, conférence annuelle sur les jeux vidéo qui donnait beaucoup de visibilité à Microsoft et surtout, la conférence des développeurs Apple lundi prochain. Chaque année, le WWDC (Worldwide Developer Conference) se tient à San Francisco et Apple en profite pour dévoiler certains produits. L’an dernier, on y avait présenté la nouvelle mouture du système d’exploitation iOS (5) ainsi que celui du Mac (Mac OSX Lion). Cette année, les rumeurs veulent qu’Apple présente son propre système de cartographie qui pourrait concurrencer Google Maps et surtout, remplacer celui-ci sur les appareils de la pomme.

Alors Google a sorti les gros canons pour tenter d’étouffer un peu cette histoire, qu’elle soit vraie ou non. Comme en mai 2009.

Voici les annonces de Google de la journée :

  • Rachat de QuickOffice. Cette compagnie fait une app qui permet de créer et d’éditer des documents Microsoft Office sur les appareils mobiles (iPhones, iPad, Android et Symbian). Nous pouvons déjà imaginer que ce sera plutôt intégré avec la suite Google Docs dans l’avenir. Cependant, c’est une très bonne transaction pour Google qui tente de percer dans le marché des suites bureautiques depuis quelques années déjà.
  • Annonce de la nouvelle version de Google Maps. Un excellent produit, qui sera encore meilleur, grâce à l’ajout de la 3D et la possibilité de télécharger les cartes avant de partir pour pouvoir y accéder en mode déconnecté (seulement sur appareils Android). Pratique lorsqu’on va dans un trou perdu! D’ailleurs, fini l’époque où l’on prenait les photos de StreetView avec qu’une voiture seulement . Bateau, vélo et même sac à dos sont au menu. Prometteur.
  • Lancement de Google Flight Search au Canada. Déjà disponible aux États-Unis depuis septembre dernier, le site de recherche de vols et d’achat de billets d’avion a été mis en ligne pour le Canada aujourd’hui.

Alors voilà, reste maintenant à savoir si ce sera suffisant pour étouffer les annonces de leur éternel rival la semaine prochaine. À suivre…

Bateau et train pour Google StreetView

Bateau et train pour Google StreetView. Image Engadget

StreetView en ski

StreetView en ski. Image Engadget

P.S. pour ceux qui aimeraient écouter mes chroniques sur les ondes de Radio X2 Rock 100.9, la version Androïd de l’app Radio X2 a été lancée hier.