Perte de contacts, tellement 2010

image

Beaucoup de gens publient des messages disant qu’ils ont changé ou perdu leur téléphone et n’ont plus leurs contacts. En 2013, il n’y a aucune raison pour que ça arrive. Peu importe la sorte d’appareil que vous avez, vous devriez utiliser des services de cloud pour stocker vos contacts. Je ne parle pas que du produit iCloud d’Apple mais bien de l’infonuagique en général. Gmail*, Hotmail*, etc. permettent de stocker les infos de vos contacts. Lors de la configuration d’un nouvel appareil, à l’ajout de vos comptes de courriels, vous pouvez aussi ajouter ces contacts.

La beauté de la chose, c’est qu’ensuite, quand vous ajoutez ou modifiez un contact sur votre téléphone, il se copie automatiquement sur Internet. Alors, lorsque vous échapperez votre iPatente ou votre Galaxchose S5 dans la piscine, vos contacts eux, seront intacts.

*N.B. Les services comme ceux-ci sont disponibles sur tous les types d’appareil, contrairement au iCloud d’Apple qui ne fonctionne qu’avec ceux de la Pomme. Je vous suggère donc d’utiliser un modèle plus ouvert, au cas où vous voudriez changer un jour, qui sait…


Prenez un sans rendez-vous, l’état de santé de notre systéme

Numéro 54

Image tiré du site materiel.hellopro.fr

De retour d’un séjour en camping, me voici avec un problème d’infection des yeux. Pouvant à peine les maintenir ouverts par moment et rendant la conduite automobile très difficile, je décide de consulter. D’abord en pharmacie, car on arrive souvent à avoir de bons conseils et des produits efficaces en vente libre auprès des pharmaciens. Comme c’était le soir, je croyais en avoir pour deux minutes, mais il y avait quand même trois personnes devant moi et j’ai dû attendre un peu dans la salle d’attente. Très courtois, rapides et professionnels, je n’ai que des félicitations à leur faire. Mais après deux jours de traitement, pas d’amélioration.  Je me dis donc, allons perdre quatre heures de notre vie à la clinique sans rendez-vous. C’est là que les choses se sont gâtées…

CLSC

J’habite en haut d’un immense CLSC. Tellement gros, on dirait un petit hôpital ou encore une école primaire. Mon premier réflexe fût donc de voir si on pouvait y avoir une consultation sans rendez-vous. Eh bien oui et non…. C’est maintenant réservé aux médecins du GMF (groupe de médecine familiale). Pour être client de ce réseau de privilégiés, il faut s’inscrire sur… une liste d’attente. Donc, l’option CLSC est écartée.

CLINIQUE

Depuis 2008, notre bon gouvernement a décidé de transféré le sans rendez-vous à la clinique à environ 10km d’ici. Parfait, j’y ai justement un dossier. Nous voici donc en route, armés du iPad pour patienter. Arrivé à la clinique, je remarque une chose : il n’y a pas de file d’attente pour le sans rendez-vous. Je me présente donc à la réceptionniste et je lui demande s’il y a du sans rendez-vous aujourd’hui. Et là, elle me répond, le plus sérieusement du monde : « Oui. Aviez-vous pris rendez-vous ? ». Croyant qu’elle avait peut-être mal compris, je lui répète que je souhaite consulter un médecin SANS rendez-vous. C’est là qu’elle m’explique, toujours aussi sérieuse qu’une bibliothécaire un jour de pluie, que pour voir un médecin sans rendez-vous, il faut appeler la veille à 22h00 pour… prendre rendez-vous… Et elle ajoute, un léger rictus en coin : « Ça élimine l’attente au sans rendez-vous ».

LAISSEZ-PASSER A38

C’est là que des images des 12 travaux d’Astérix me sont venues en tête. Non, mais il faut être déconnecté en tabarnack légèrement à côté de la plaque pour trouver une quelconque logique là-dedans. Voilà donc la technique trouvée par nos grands gestionnaires étatiques pour éliminer l’attente ? Rendre encore moins accessible l’accès à un médecin ?

LOI 41

En fait, le plan de match est plus pernicieux. Il vise à pelleter l’attente dans les salles de pharmacie. Celles-ci étant privées, on pourra donc s’en laver les mains. La loi 41 permet en effet aux pharmaciens de prescrire des médicaments d’ordonnance pour plusieurs maladies. L’initiative est louable en soi, mais pour le patient, attendre dans une salle de pharmacie ou dans une salle de clinique, ça ne changera absolument rien. Sans compter que les médecins (protégeant leurs pouvoirs comme Golum et son Précieux) ne sont pas d’accord et les pharmaciens ne sont pas tous heureux de ces nouvelles responsabilités et ces nouveaux coûts qui leur sont transférés. Car ce sont eux maintenant qui doivent aménager leurs locaux pour une salle d’attente, une aire de consultation, etc. Ils doivent également embaucher du personnel supplémentaire pour effectuer les tâches qu’ils faisaient auparavant, mais n’auront plus le temps de faire.

LE PRIVÉ

Finalement, on dirait bien que tout est fait dans le but de nous envoyer vers le privé. Nous dégoûter tellement du système public que l’on en vienne à accepter sans rechigner de payer des sommes astronomiques pour avoir accès à un médecin quand on en a besoin, et non pas juste quand ça lui tente. Je trouve ça bien pour ceux qui en ont les moyens (comme moi par exemple), mais un peu triste que l’on saborde le système public pour y arriver. Car il y aura toujours des gens qui n’auront pas les moyens d’accéder à ces services. Et ce serait bien qu’ils puissent quand même accéder à des soins de santé malgré tout. Même si le banc de consultation est plus usé et que le plancher de la clinique n’est pas en marbre…