Google – Motorola : les gagnants et les perdants

Ce matin, une bombe a frappé l’univers technologique, particulièrement le marché de la téléphonie mobile et des tablettes. Le géant Google a engloutie la chancelante Motorola Mobility. Une compagnie née de la division de Motorola en 2 entités distinctes en 2009.  Avec ce qui c’est passé aujourd’hui, on comprends que ce changement avait été fait justement pour pouvoir sauver la compagnie principale (Motorola Solutions) en laissant vulnérable la division qui perdait de l’argent.

Mais Motorola est ce qu’elle est grâce aux téléphones cellulaires, pagettes, walkie-talkie et autres équipements radio. Selon Wikipedia, même Neil Armstrong a lancé son célèbre « C’est  un petit pas pour l’homme… » dans un radio Motorola. On est donc loin de la petite compagnie de broche à foin, comme disait mon père. Cependant, depuis les succès du RAZR, les grandes réussites furent rares. Malgré les prometteuses présentation du printemps de la Xoom et du Atrix qui devait relancer la marque, les ventes furent décevantes.

Comme pour ses compétiteurs, Nokia, Ericksson, Palm et autres, l’arrivée du iPhone a changé la donne. Le smartphone était arrivée, et les compagnies traditionnelles ont sous-estimées grandement l’impact que ceux-ci auraient sur nos moyens de communiquer. Ils les percevaient plus comme des « jouets » sans véritable utilité. Google quant à elle a bien compris qu’il y avait là une opportunité. D’ailleurs, Google était partenaire de Apple au début. Jusqu’à l’acquisition d’Androïd en fait, qui a fait revivre a Steve Jobs une seconde trahison depuis celle de Bill Gates et Microsoft. Mais ça, c’est une autre histoire… Google décide donc de plonger en créant son propre OS ET son propre téléphone, fabriqué alors par HTC, le Nexus One ! Échec lamentable lorsque commercialisé par Google, l’aventure de la vente direct est rapidement mise de côté et le Nexus One connais une hausse des ventes dès que les revendeurs y ont accès. Mais Google ont été déçus du produit. Assez pour préférer d’autres fabricants à HTC pour les suivants. Les nouveaux téléphones frappé du logo de Google serait donc faits par  Samsung, et les tablettes par Motorola (la Xoom porte le logo de Google).  Et ils vécurent heureux jusqu’à… ce matin !

Alors ce matin, coup de théâtre digne des plus grands films : Google achète le fabricant Motorola pour la modique somme de 12,5 milliards$ ! On peut assez facilement imaginer la réaction médusé du président de Samsung…  Je ne connais pas les sacres en coréen, mais il y a fort à parier que plusieurs ont été prononcés dans son bureau aujourd’hui. En effet, la compagnie qui était jusqu’ici une des alliés stratégique les plus près de Google, viens de perdre sa place de privilégié. Il serait un peu crédule en effet de penser que Google donnera à ses nouveaux compétiteurs, les mêmes avantages qu’a sa propre compagnie. Même si la plateforme Androïd est open source, les codes ne sont publiés que lors de la sortie de la version. On peut supposé que les gens de Motorola auront un accès plus direct et pourront dorénavant proposé une plateforme (téléphone ou tablette) en même temps que la nouvelle version d’Androïd, un peu comme le iPhone avec iOS.

Ce qui me fait donc penser qu’il ne reste plus qu’une seule compagnie qui ne produise que du logiciel, pas de matériel : Microsoft ! Bon, vous me direz qu’ils sont très proche de Nokia, c’est vrai, mais ils ne sont pas propriétaires. Et je rappelle que Google étaient beaucoup plus proches de Samsung que de  Motorola encore hier soir à nos yeux. Donc à mon avis, les compagnies qui se sentent abandonnées (et même trahies) par Google ce matin, pourrait être tentées d’explorer d’autres avenues qu’Androïd dans un avenir proche. Si j’étais Steve Ballmer, je pousserais dans le dos de ma division Windows 8 pour sortir le produit aussi rapidement que possible (sans compromettre la qualité bien sur).

Mais je prévois quand même que Google dominera le marché du smartphone et éventuellement des tablettes avec sa division Motorola d’ici 2 ans. À moins que le iPhone 5 dévoilés dans quelques semaines ne contiennent un téléporteur intégré ou une autre invention vraiment révolutionnaire, mais j’en doute fort…

Pour la petite histoire, on notera que Motorola était le 3eme manufacturier mondial selon comScore selon une étude parue le 6 juillet dernier. Quand à Androïd, le système d’exploitation domine largement avec 48% des ventes de smartphones mondial selon ces chiffres. L’action de la division Mobility qui était autour de 20$ est d’ailleurs en forte hausse de 56% au moment d’écrire ces lignes.

Et vous, que vous inspire cette transaction et comment voyez-vous le futur de ce marché en effervescence ?

Publicités

2 commentaires on “Google – Motorola : les gagnants et les perdants”

  1. Coveney dit :

    Très bon article! Il y a aussi la portion « des brevets » que Motorola possédaient qui rentre en ligne de compte… brevets qui ont été acquis de par la transaction … as-tu des clarifications à ce sujet ? En quoi l’acquisition de ces brevets peuvent-ils faire éviter à Google un paquet de poursuites ?

    • cotepatrice dit :

      En effet, on a beaucoup souligné l’importance des 17000 brevets actifs (+ 8000 en instance). C’est une arme de dissuasion contre les poursuites, car ils peuvent probablement poursuivre eux aussi maintenant. Mais ça demeure une entreprise qu’ils devront faire profiter. Car perdre de l’argent sur des brevets ou sur une filiale qui ne performe pas, c’est pareil.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s